Mireille Gros

Saisir les origines

Le développement rapide des recherches en cosmologie qui visent à retracer l’origine de toute chose s’accompagne d’innombrables événements, dont les aspects essentiels relèvent aussi bien des sciences que des beaux-arts. Pensons, par exemple, au passage du «rien» au «quelque chose», ou de l’abstraction à la figuration.

Mireille Gros, peintre et dessinatrice, qui aime à capter les relations réciproques, afin de saisir la source de toute œuvre artistique, a été peu à peu conduite à redéfinir notre compréhension de la création de l’univers. Grâce à des solutions aussi belles que simples, l’artiste quitte la subjectivité artistique, pour atteindre à l’objectivité. […..]

Ce processus, au cours duquel la nature créa les éléments constitutifs de la vie à partir des résidus originels du big-bang, était commandé par des conditions initiales. Mireille Gros n’utilise pas toujours le même papier, car elle veut être libre dans le choix des conditions initiales. En changeant l’état initial, elle augmente la probabilité d’obtenir un état final diversifié. L’artiste se tient devant sa feuille de papier blanc. La notion du temps se densifie dans un espace réduit, la concentration s’intensifie, les forces se rassemblent devant la feuille de papier. Mireille Gros oriente vers elle tous les raffinements qui déterminent subitement et spontanément un commencement. Des courbes, des lignes et des spirales prennent forme grâce aux mouvements rapides et, à travers la variété des courbes, les forces se mettent à se dissocier. Elles se découplent. Là où certaines symétries s’ébauchaient, on assiste à leur fraction. Les mouvements rapides sont à l’unisson du rythme cardiaque, les courbes se transforment en plantes, le tableau ou le dessin devient un tout. Ce processus évolue de l’abstraction à la figuration, mais l’état final n’est pas déterminé d’avance, il se cristallise à travers un développement. Le dessin se met à vivre, sans savoir comment il a pris naissance.

L’état final des tableaux de Mireille Gros consiste en une solution élégante et belle d’une suite de transitions, qui naît d’une sorte de big-bang.Grâce aux nuances subtiles des différentes feuille de papier blanc, il en résulte la formation de véritables organismes. Ainsi, les œuvres de Mireille Gros sont porteuses d’organismes à la force créatrice intarissable.

Maurizio Falanga
Traduit de l’allemand par Marie-Françoise Robert

Dessins: Les amitiés végétales, 2015-2016
Mixed media on paper, 30 x 20 cm