Hans Schärer & Philippe Schibig

 
Vernissage : 8 novembre 18h à 21h

Hans Schärer est connu d’un large public par ses madones. Ses oeuvres se trouvent dans un grand nombre de musées et collections. Ce qui étonne chez Schärer, c’est la multicité d’expressions à laquelle il parvient sans que jamais son écriture ne faiblisse ou devienne impersonnelle. Toute aussi étonnante est la densité formelle de son oeuvre. Il a fait de l’absurde une philosophie dans sa vie et dans son art qui tourne autour de la marginalité : in ou out. Dans la marge ou hors de la marge, avec une ironie inégalée : tout porte à savoir que le monde perd la face. Le spectateur ne peut qu’être fasciné par l’intensité de ses images vibrantes et envoûtantes.

 

Quant à Philippe Schibig, artiste outsider de la scène d’art contemporain suisse des années 1960-1970 et l’un des acteurs essentiels de cette générations d’artistes, il a livré vingt ans durant une oeuvre importante, inspirée selon ses dires par Uccello, Schiling ou encore Ernst. Son oeuvre – évoquant tantôt des figures humaines, des motifs floraux ou des fantasmagories de génie – possède un profond sens de la composition et du rythme, une immense qualité graphique, elle est empreinte d’une rare poésie. Son expression picturale est unique en son genre : superpositions de couches dessinées au moyen de traits microscopiquement ciselés au stylo bille qui, dans un chaos organisé et une frénésie contrôlée, dégagent une intensité incomparable.

communiqué de presse